Notre histoire

Fin des années 90, c’est au cours de sa thèse que le Dr LALANDE lance, sous la tutelle de son Directeur de thèse le Prof. BRUNOTTE (à l’origine du projet et détenteur de légion d’honneur depuis 2015), une recherche de logiciel d’analyse d’IRM cardiovasculaire.  Cette étude répondait à une attente des praticiens du CHU de Dijon de l’époque. En effet, ils étaient peu satisfaits des logiciels existants, encore rudimentaires.

En 2006,, la marque QIR est déposée par l’université de Bourgogne, la première version académique du logiciel QIR (Quantified Imaging Ressources) est développée par Thomas DECOURSELLE (logiciel dédié à l’extraction des principaux paramètres physiologiques d’IRM cardiovasculaires). Cette première version a permis de caractériser une nouvelle pathologie aortique touchant le tissu élastique (MYH11). Cette découverte a été publiée dans la revue nature Genetics. La solution a été adaptée par le Prof. COTTIN, qui a lui-même collaboré au développement de cette solution.

En 2006 face au succès national du projet, le Dr LALANDE cherchera un partenaire industriel. C’est de sa rencontre avec le Dr CHRISTOPHE, titulaire de deux doctorats (ingénierie biomédicale et mathématiques appliquées) fortement motivé par le transfert de la recherche académique vers les applications cliniques, que naîtra la société CASIS – CArdiac Simulation & Imaging Software, immatriculée en juin 2016 et appuyé par l’université de Bourgogne autour du projet QIR.

Le mars 2017, QIR a acquis la marque CE. Le logiciel est qualifié comme dispositif médical de classe IIa. Il est conforme aux exigences de la directive européenne 93/42/CEE relative aux dispositifs médicaux.

Le 21 janvier 2019, lancement du projet PACIFIC. Il permettra de redéfinir l’Insuffisance Cardiaque à Fraction d’Éjection Préservée, une des rares pathologies dont l’incidence est croissante et un diagnostic mal compris pour lequel il n’y a pas de traitement. L’ICFEP c’est 100 millions de patients dans le monde d’ici 2060 et la mortalité de 5ans. Elle est considérée par l’OMS comme un problème de santé majeur. Casis a été retenenue parmi 24 PME auditionnées en raison de ses compétences complémentaires aux autres entreprises séléctionnées et parce qu’elle est déjà implantée sur le marché. Le projet rassemble un consortium de huit partenaires de la santé en France aux expertises complémentaires : 2 grands comptes pharmaceutiques (Sanofi, leader du projet, et Servier), l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, 2 laboratoires de l’Inserm et 4 PME dont Casis (les autres étant BioSerenity, Fealinx et Firalis).

Depuis 2017, praticiens, chercheurs et industriels du monde entier nous font confiance et soutiennent le développement du logiciel d’analyse d’images médicalesQIR.